• Leader en Elle

La Fatigue est réelle

En cas d’urgence, un masque à oxygène tombera à votre portée du compartiment au dessus de votre tête. Une fois votre masque ajusté, il vous sera possible d’aider d’autres personnes.

Fatigue et confinement

Cette consigne de sécurité nous est tous familière. Vous rappelez-vous votre dernier vol? Combien d’entre vous respectent en effet cette consigne ? Nous sommes prêts à parier que la réponse est ‘personne’’.

Selon un article recent de Janine Garner, auteure à succès d’ouvrages sur le leadership, la fatigue est bien réelle en temps de confinement.

C’est instinctif de s’occuper des besoins de l’autre avant les siens. A travers la société, les normes culturelles, et même à travers les publicités, on nous apprend à mettre les besoins des autres avant les nôtres. On nous apprend que faire autrement serait égoïste! Que nous devons persévérer – pas de plaintes, pas de temps pour faire un break !


S’arrêter c’est pour les loosers.

Sauf que, vous n’arriverez pas au top si vous restez assis(e) en-bas, n’est-ce-pas ? Pas lorsque vous arrivez toute seule à diriger le département, faire le déjeuner pour les enfants, les emmener nager et faire les cookies pour son équipe, le tout un jeudi soir. Résultat? On enterre nos besoins; on continue de persévérer. On oublie de mettre notre masque à oxygène en premier. En fait, on pourrait tout aussi bien le jeter par la fenetre. Ces dernières semaines ont vu beaucoup de bouleversements dans nos vies quotidiennes. Pour être honnête, il subsiste encore beaucoup d’incertitude et de questions sans réponses. C’est peut-être le cours normal des activités pour certains, pour d’autres, le confinement signifie que vos journées se mélangent les unes avec les autres à mesure que vous naviguez entre les collaborateurs, décisions à prendre, priorités, tâches, interminables to-do lists, et anxiété. Et d’une certaine manière au milieu de tout ceci, essayer et trouver un certain niveau de self-care.

Pendants ces moments de coupure, incertitude, peur, naviguant entre travail et vie perso bouleversés, il peut être difficile de “travailler sur son moi profond’, de ‘persévérer’, ‘tenir le coup’ même si nous savons que ‘cela aussi aura une fin’.


Nous avons parlé à de nombreux cadres et entrepreneurs ces dernières semaines et la fatigue est réelle: Nous luttons contre la fatigue mentale. On doit penser, penser, penser, explorer les moyens de s’ajuster ou prendre de nouvelles decisions. Notre capacité mentale est tendue à mesure que nous nous concentrons sur les interminables meetings en visioconférence et plus de communications pour donner un sens à la masse de données et d’opinions sur la suite à apporter à la crise.


Nous luttons contre la fatigue émotionnelle. Nous sommes étirés entre s’occuper de nos équipes, amis, collègues, clients, familles, enfants et essayer de trouver du temps pour s’occuper de nous et de notre propre processus émotionnel.

Nous luttons contre la fatigue physique. Nos cerveaux sont fatigués à intégrer l’équilibre fragile entre les decisions d’aujourd’hui et les plans de demain.

Emotionelle, mentale et physique, la fatigue est réelle. Un veritable brouillard cérébral.


Le nier, reviendrait à vous renier. Tout simplement.

Donc comment ajoutez-vous un peu de soin de soi dans votre plan de reprise? Comment s’assurer que vous êtes au meilleur de vos capapacités et des attentes des autres à votre égard ? 1. Prenez attache avec vos confident(e) s Malgré la distance, planifiez des moments avec votre cercle personnel, votre groupe de confidentes. Votre sanctuaire interne c’est l’endroit où vous pouvez partager vos ressentis de manière ouverte et explorer des options ou des idées sans être jugé(e)s.

2. Créez votre propre sanctuaire à la maison Quel est l’endroit où vous pouvez vraiment prendre du temps pour vous et vous ressourcer ? Il ne fait aucun doute que nos sanctuaires habituels sont un peu bouleversés maintenant que la vie pro et perso s’entremêlent dans le même espace. Rajoutez à cela la fermeture de nos échappatoires habituels: salles de sport, café, cinémas, parcs, theâtres. Maintenant plus que jamais, vous devez créer intentionnellement un espace où vous pouvez juste être vous. 3. Vos moments ‘Je veux être seule et me retrouver’ comptent aussi Vos comportements, vos habitudes , vos actions – peu importe comment vous les appelez – comptent vraiment, si vous voulez être au mieux de votre forme. Lorsque nous adoptons régulièrement les comportements qui influencent positivement notre état d’esprit et notre endurance, on se sent présent et connecté, une perspective plus grande qui nourrit notre créativité et notre curiosité, et nous sommes en mesure de penser clairement, d’innover, de concevoir et de prendre des decisions informées et bien réfléchies. Traverser cette période de changement et d’incertitude nous demande de donner le meilleur de nous-même. Parfois mettre ses besoins en priorité ne sera non pas égoïste mais raisonnable.


L’injonction sociale qui voudrait que nous remplissions à rabord nos journées, faire son pain , manger bio, faire du sport, se mettre à la lecture, apprendre une nouvelle langue est une pression supplémentaire pour certains. Trouvez aussi des moments pour ne ‘rien faire’ et ne culpabilisez surtout pas.

42 vues
Leader en Elle

Un réseau d'expert(e)s engagé(e)s pour la promotion de l’Excellence et du Leadership des femmes issues de la diversité

Email: leadereenelle@gmail.com

Association Loi 1901: 840 836 969

© 2019 by Leader en Elle |  Terms of Use  |   Privacy Policy