Leader en Elle

Un réseau d'expert(e)s engagé(e)s pour la promotion de l’Excellence et du Leadership des femmes issues de la diversité

Email: leadereenelle@gmail.com

Association Loi 1901: 840 836 969

© 2019 by Leader en Elle |  Terms of Use  |   Privacy Policy

  • Leader-en-Elle

L’art de la communication pour un meilleur leadership en 8 techniques !

« Quel discours poignant ! Je n’arrive pas à trouver les mots pour décrire les sentiments qui m’habitent». Avez-vous déjà vécu une telle expérience ?

Communication et leadership

Le leadership doit permettre de motiver les équipes. Pour ce faire, l’un des axes de travail est la communication : un leader est au préalable un communicant de grande envergure.

« Le plus gros problème dans la communication est l'illusion qu'elle a eu lieu » - Bernard Shaw

Qui n’a pas encore connu cet imbroglio à la remise d’une tâche requise par son responsable : mais ce n’est pas ce que je t’avais demandé ! Vous levez tout d’abord les yeux au ciel en pensant à vos deux journées de travail acharnées et dans la foulée vous commencez à réfléchir sur les techniques que vous avez apprises pour rester toujours calme car conserver son calme est une force inexhaustible pour franchir les obstacles.


Soyez serein, Travis Bradberry a partagé 8 secrets pour nous permettre de devenir de meilleur(e)s communicant(e)s :


1. Parler aux groupes comme à des individus

Peu importe la taille de son audience (un individu, un groupe de 5 à 200 voire 1000 personnes), vous devez apprendre à développer un niveau d’intimité avec chaque personne de tel sorte que chacun pense que vous vous adressez directement à lui/elle. L’astuce est de faire abstraction de la foule afin d’initier une discussion privée avec chaque individu : avoir un lien authentique, énergétique et attentionné par opposition à l’angoisse générée par la masse.


2. Discuter afin d’être écouté(e)

Les personnes qui excellent dans la communication analysent attentivement leur auditoire pour s’assurer qu’il est prêt à écouter leur message. Discuter afin d’être écouté(e) veut dire que vous devez être capable d’ajuster votre message à la volée pour être connecté avec le public. La prise de parole n’est pas équivalent à se hâter de débiter avec un grand flux de paroles ce qu’on avait prévu de dire sans pour autant engager ses interlocuteurs dans un échange pertinent. Il ne faut pas s’obliger à trouver le moyen de prononcer à tout prix la totalité de votre message planifié. Si votre prise de parole amène des questions appropriées par vos allocutaires alors vous êtes sur la bonne voie.


3. Ecouter pour que les autres parlent

Les « bons » leaders savent qu'une communication est à double sens. Vous devez donner l’opportunité aux autres de s’exprimer. L’écoute n’est pas réduite qu’aux mots : c’est aussi faire attention à la tonalité, la vitesse et au volume de la voix. Quel est le message ? Des implications cachées ? Lorsqu’on vous parle, il faut arrêter toute autre activité et avoir une oreille attentive à votre récepteur jusqu’à la fin de la conversation.


4. Susciter l’empathie

Cette citation de Maya Angelou exprime le message clé : “Les gens vont oublier ce que vous avez dit et fait, mais ils ne pourront jamais oublier ce que vous les avez fait ressentir.” En tant que leader, vous devez arriver à vous connecter émotionnellement lors de toute communication. C’est souvent difficile pour certains de se prêter à cet exercice notamment avec un certain type de personnes. Soyez humain, transparent : leur parler de ce qui vous anime, ce qui vous amène à vous lever chaque matin et ce à quoi vous faites attention.


5. Lire la communication non verbale

Si vous avez un statut hiérarchique supérieur, il est difficile (voire impossible) aux subalternes d’exprimer librement leurs pensées : indépendamment de la bonne qualité de la relation entretenue. Alors vous devez devenir maître dans l’analyse de la communication non verbale : le langage du corps est une source mésestimée d’information.Vous devez examiner les postures et gestuelles. Eh oui, devenir peut-être le prochain Dr Cal Lightman ou la prochaine Dr Gillian Foster (série Lie to Me).

Plus sérieusement ? Commencez votre apprentissage ci-dessous :


6. Préparer votre intention

Cette étape est généralement source de malentendus pouvant fausser la communication avec un tiers. Il s’agit ici de la phase de préparation du message : votre intention est claire dans votre tête mais ne l’est pas encore dans la tête de son interlocuteur. Il ne s’agit pas d’écrire le discours mais uniquement d’identifier l’objectif de la discussion et de définir le séquencement envisagé. L’intention doit être claire dans votre tête mais la compréhension de votre communication par votre interlocuteur dépend de multiples facteurs : le ton de votre voix, les mots que vous avez choisis, le contexte de la conversation, l’historique des conversations avec vous ou sur le sujet abordé avec des individus, l’état émotif de l’interlocuteur, les interprétations de votre interlocuteur sur la base des mots choisis.


7. Eviter le « technolecte » (jargon de l’entreprise)

Le monde de l’entreprise est certes familier à ce langage. Cependant, une surutilisation rend difficile pour les salariés/collaborateurs/ clients l’initiative d’ une connexion au-delà du travail. A utiliser donc avec parcimonie.


8. Effectuer une écoute active

C’est une technique essentielle pour une bonne communication :

  • Limitez votre temps de parole

  • Soyez plus à l’écoute

  • Evitez répondre à une question par une question

  • S’abstenir de finir les phrases des autres

  • Se concentrer sur votre interlocuteur : par exemple, se garder d’analyser sa prise de parole par rapport à votre intention prévue surtout dans le cas vous n’avez pas été capable de placer la totalité de votre message

  • Toujours reformuler ce que l’autre personne a dit afin de vous assurer de l’avoir bien entendu : « Si j’ai bien compris, vous avez dit que je dois revoir le budget prévisionnel en considérant les tendances du marché mises à jour. Ai-je raison ? »

  • Penser à vos propos uniquement à la fin qu’il ou elle ait fini de parler

  • Poser de nombreuses questions

  • Ne jamais interrompre votre interlocuteur

  • Ne pas prendre des notes selon le contexte


C’EST INTENSE ? ENVIE D’UNE METHODOLOGIE D’APPRENTISSAGE ?

Il faut éviter d’apprendre l’ensemble des stratégies en parallèle : il faut travailler pendant une période donnée sur 3 au maximum.

L’intérêt est de pouvoir observer une nette amélioration au fil du temps.

Aussi, une fois l’expertise atteinte sur une tactique, alors vous pouvez agrandir votre spectre d’excellence. La communication est un élément dynamique du leadership qu’on emploie au quotidien.


« Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée, l’excellence, alors, n’est pas un acte, mais une habitude. » – Aristote

42 vues